Artday 2017 – Impressions, All are yours

IMPRESSIONS, All are yours
par Djamel Kokene-Dorléans
EHESS, installation visible du 20/12/17 au 17/01/2018
54 boulevard Raspail, Paris
 
Discussion en présence de l’artiste et du chercheur Stéphane Blumer
mercredi 20 décembre entre 15h et 17h dans le cadre de Artday RADIO
Dans le cadre de la manifestation artistique Artday 2017 – Frictions dans la globalisation, le 20 décembre à l’EHESS, l’artiste Djamel Kokene-Dorléans propose une installation à laquelle le public est invité à contribuer en envoyant des photographies à l’adresse fromanywhere@impressions.world. Les images sont imprimées en temps réel à l’EHESS, produisant un territoire visuel global au sein du lieu d’exposition.

 

Programme de la journée – Artday 2017

11h Matthieu Simonet – Le Bal du silence

de 11h à 17h – œuvre performative de Mako Ishizuka 

14h – Hall de l’EHESS workshop Le petit atelier – Déborah Furet

15h – 17h Artday RADIO invite En Pleines Formes/Radio campus Paris : Flore Di Sciullo reçoit les artistes de l’Artday en dialogue avec les chercheurs de l’EHESS.

17h00 – Mathieu Simonet – Le Bal du silence

18h – Pot convivial en musique

18h30/20h – performance de Onirisme Collectif

20h – Performance de Siaka Coulibaly et Moussa Diagouraga, invités par Sara Domenach

 

pour s’inscrire au Bal du Silence, une quinzaine de places sont disponibles à chaque session, écrire à inventformes@gmail.com

 image : Mako Ishizuka, The Tree and Other Trees, Stockholm, 2017. Courtesy de l’artiste

Artday 2017 – Frictions dans la globalisation

Art Day 2017. Frictions dans la globalisation

Artistes et chercheurs en dialogue

20 décembre de 11h à 21h, EHESS, 

54 bvd Raspail, 75006 Paris.

Visant à établir un dialogue entre les arts et la recherche, cette journée Art Day. Frictions dans la globalisation, composée de manifestations artistiques, voudrait explorer dans les pratiques contemporaines les phénomènes de frictions qui sont constitutifs de la globalisation des « mondes de l’art », ainsi que la manière dont les artistes se saisissent des sciences humaines afin d’y faire face. Les artistes proposeront des installations et la journée sera animée par des performances de 11h à 21h ainsi que par la tenue d’une discussion radiophonique dans le cadre de l’émission En pleines formes de Radio Campus Paris, entre 15h et 17h. Avec la participation de Djamel Kokene, Julia Borderie, Hugo Brégeau, Sarah Domenach, Déborah Furet, Mako Ishizuka, Onirisme Collectif et Mathieu Simonet.

Les installations des artistes restent visibles du 20/12/17 au 17/01/18.

Journée d’échanges artistiques, Art Day 2017. Frictions dans la globalisation est un événement organisé dans le cadre du projet de recherche « L’invention des formes de représentation à l’ère de la mondialisation, artistes et chercheurs en dialogue », dirigé par Giulia Battaglia et Jean-Bernard Ouédraogo avec l’EHESS, le CNRS et le soutien de la Fondation Carasso à Paris.

*****

Les mondes de l’art contemporain et des industries créatives aujourd’hui sont largement globalisés, à l’image de l’économie de marché. Fonctionnant à des échelles multiples, on assiste à la fois à une verticalisation des échanges artistiques, où les hiérarchies et les inégalités sont exacerbées, et à une horizontalisation de ceux-ci, où les initiatives locales et associatives créent de nouveaux réseaux1. Déjà, en 2002, Okwui Enwezor2 prenait acte, lors de la Documenta 11 à Cassel en Allemagne, de l’impossibilité de continuer à ignorer la redistribution des dynamiques entre Nord et Sud qu’offrent aujourd’hui les artistes, et de la nécessité de sortir d’une vision ethnocentrée de l’art contemporain. Alors que l’art contemporain semblait prendre part au tournant postcolonial, d’autres voix ont pointé la persistance du « regard occidental »3 manifesté lors de tels évènements internationaux. La globalisation crée ainsi des frictions au sein des pratiques artistiques elles-mêmes, mais aussi dans la manière que nous avons de penser ces dernières.

D’autre part, on assiste à une interdisciplinarité grandissante entre les arts contemporains et les sciences humaines, autant au sein des universités, qui allient pratique et recherche dans les sciences de l’art, qu’au sein des écoles supérieures d’art, qui ouvrent des troisièmes cycles dédiés à la recherche4, progressivement depuis 20025. Nombreux sont aujourd’hui les artistes qui s’appuient, dans la création, sur les travaux de chercheurs ou en font des interprétations, qu’ils soient sociologues, anthropologues, linguistes, sémioticiens ou encore philosophes.

Comment le travail de certains artistes aujourd’hui crée-t-il un dialogue avec la recherche, dans le contexte de cette réappropriation des points de vues sur le monde ? Quels sont les défis auxquels doivent répondre les artistes, dans des mondes de l’art multiples, alors qu’à une échelle mondiale, ils sont soumis à des phénomènes de concurrence sans précédents ? Quelles sont alors les négociations entre échelles locales et globales, mais aussi entre logiques industrielles et logiques de création ? La parole et l’espace seront donnés aux artistes afin d’explorer, en pratique, les réponses possibles à ces questions, avec les interventions de Mako Ishizuka, Djamel Kokene, Hugo Brégeau, Julia Borderie, Sarah Doménach.

Tout au long de la journée, des performances permettront des échanges interdisciplinaires, avec Onirisme Collectif, Mathieu Simonet, et Deborah Furet. Letizia Gianella ouvre la discussion entre chercheurs et artistes avec un dispositif radiophonique installé dans le hall de l’EHESS en partenariat avec l’émission culturelle En Pleines formes de Radio Campus, de 15h à 17h.

Pour le comité d’organisation :

Giulia Battaglia (IIAC-EHESS)

Jean-Bernard Ouédraogo (IIAC – EHESS – CNRS)

Letizia Giannella, artiste

Clémence de Montgolfier (CIM-CEISME – Paris 3)

1Terry Smith, « The Postcolonial Turn », in What is Contemporary Art ?, The University of Chicago Press, 2009, p.151-170.

2Okwui Enwezor, « The Postcolonial constellation », in Antinomies of Art and Culture : Modernity, Postmodernity, Contemporaneity, dir. Terry Smith, Okwui Enwezor, Nancy Condee, Durham, Duke Univeristy Press, 2008.

3Sylvester Okwunodu Ogbechie, « Ordering the Universe : Documenta 11 and the Apotheosis of the Occidental Gaze », Art Journal 64, n°1 (Spring 2005), p.80-89.

4Emmanuel Tibloux (dir.), Demain, l’école d’art. Actes des assises nationales des écoles supérieures d’art, 29 et 30 octobre 2015, ANDEA, Presses du réel, 2016.

5Date de la réforme dite « Licence, Master, Doctorat » de l’enseignement supérieur européen.

6Howard Saul Becker, Les mondes de l’art, Flammarion, 1988.